Jesus-Rafael Soto, Pénétrable, 1992
Jesus-Rafael Soto, Pénétrable, 1992

Penetrable

« Le Pénétrable de Soto est une œuvre cherchant à donner une forme sensible à l’une des idées centrales de la science moderne : l’univers matériel que nous connaissons et dont nous faisons partie intégrante – espace inclus– est une réalité essentiellement énergétique et donc immatérielle. Par conséquent, la solidité des corps, leur indépendance face aux autres objets et l’espace qu’ils occupent, ne sont que des apparences trompeuses. Tout être dans l’univers est alors intrinsèquement lié aux autres. L’œuvre de Soto s’est donc progressivement ouverte jusqu’à devenir pénétrable. Les formes qu’elle matérialise, comme ce volume parallélépipédique, ne sont plus des corps étanches. Ils deviennent des êtres pénétrés et pénétrables qui, au lieu d’occuper un espace, habitent en lui « comme des poissons dans l’eau ». Les corps et les êtres ne peuvent s’affranchir les uns des autres : l’univers n’est pas une réalité dissociée de la conscience qui le perçoit. » Ariel Jiménez, historien d’art

Jesús Rafael SOTO (1923-2005)

En 1967 Soto (né au Vénuzuela) débute la série des Pénétrables, construits avec des fils plastiques suspendus, à travers lesquels le spectateur peut circuler ; celui-ci devient alors partie intégrante de l’œuvre. Soto creuse ici l’idée d’un art de la participation. Le spectateur et l’œuvre agissent réciproquement l’un sur l’autre et se fondent dans un même espace.
Subscribe to our Newsletter
S'inscrire à la Newsletter