Barbara Hepworth, Figure (Walnut), 1964
Barbara Hepworth, Figure (Walnut), 1964, bronze

Figure (Walnut)

Sculpture aux formes géométriques et organiques, dont le jeu (hérité de Mondrian) entre formes convexes et concaves est une constante opposition entre vide et plein. En quête d’une nouvelle esthétique, Barbara Hepworth privilégie le langage des volumes et des formes. L’animal et le végétal sont également les deux grandes sources d’inspiration de la poésie du volume développée par l’artiste.

Barbara Hepworth (1903-1975)

Sculptrice britannique, née à Wakefield dans le Yorkshire en 1903, Barbara Hepworth est une représentante majeure de la sculpture abstraite de la première moitié du XXe siècle. Elle a représenté le Royaume-Uni en 1950 à la Biennale de Venise avant de remporter le grand prix de la Biennale de Sao Paulo en 1959. Proche du groupe Abstraction-Création dans les années 1930 puis du Salon des réalités nouvelles après la Seconde Guerre mondiale, elle côtoie pendant l’entre-deux-guerres de nombreuses figures domiciliées à Paris. Par l’intermédiaire de son mari, le peintre anglais Ben Nicholson (1894-1982), elle est l’amie d’Alexander Calder (1898-1976), de Naum Gabo (1890-1977), de Robert Delaunay (1885-1941), de Piet Mondrian (1872-1944), ou encore de Theo Van Doesburg (1883-1931). Mais c’est surtout sa rencontre avec Brancusi, puis avec Arp, qui déclenche chez elle une révélation esthétique.
Subscribe to our Newsletter
S'inscrire à la Newsletter