Portrait d'Aimé Maeght

Diego aura de la réticence à faire le portrait de ses amis. Peut-être la quête d’Alberto en cette matière n’y était-elle pas étrangère. En se limitant volontairement à la création de meubles et à l’élaboration en partie secrète d’un bestiaire, Diego se réserve un domaine propre. Cinq tentatives de portrait subsistent, échelonnées sur trente ans. En 1960, il reproduira les traits d’Aimé Maeght. Comme toutes les figurines de Diego, cette tête est de petites dimensions, chargée de la curiosité du modèle et de l’angulosité du profil.

Diego Giacometti (1902 - 1985)

La carrière de Diego Giacometti s’articule en quatre périodes. De 1927 à 1941, il collabore avec Alberto à la création de luminaires, surtout pour le décorateur Jean-Michel Franck, et continue à poser pour lui. De 1941 à 1945, il est seul à Paris et expédie les maigres commandes pour survivre dans la ville occupée. Prenant des cours à l’Académie scandinave, il réalise ses premières figures d’animaux en plâtre, qu’il accroche aux angles du plafond de la chambre de son ami le peintre Francis Gruber. De 1945 à 1966, il est le praticien d’Alberto pour le marbre et la pierre et réalise souvent en bronze les œuvres de son frère. En même temps, il crée des bougeoirs, des socles et des sellettes, puis des tables, des bureaux et des étagères en bronze. A la mort de son frère en 1966, il fait aboutir sa démarche personnelle en réalisant ses meubles-sculptures et ses sculptures à la rigueur étrusque ou égyptienne. Les deux dernières années de sa vie, il se consacre à la mise au point du mobilier en bronze et des luminaires en résine pour le musée national Picasso-Paris. Son œuvre n’est connu jusque-là que d’un nombre restreint d’amateurs et ne sera découvert par le public qu’en 1985, peu après sa mort, lors de l’inauguration du musée Picasso.
Subscribe to our Newsletter
S'inscrire à la Newsletter