Alberto Giacometti, Paris sans fin, Tériade Editeur, Paris, 1969, 149 pages

Paris sans fin

Les dernières années de sa carrière, Giacometti est occupé à achever la commande passée par son ami et éditeur Tériade d’un livre de lithographies sur Paris : Paris sans fin. Alors que la plus grande partie de l’œuvre de Giacometti est produite dans son atelier, cette commande lui donne l’occasion d’en sortir pour documenter sa ville d’adoption. Il y dépeint les rues et les monuments, les cafés et les bars de nuit de Montparnasse où il a ses habitudes, mais aussi son atelier. La technique du dessin sur papier report n’autorise pas la reprise et il, doit pour la première fois, croquer sur le vif, sans repentir possible. Au moment de vérifier les tirages d’essais réalisés à l’imprimerie Mourlot, Giacometti se fait accompagner par Eli Lotar qui documente le processus.

Alberto Giacometti (1901 - 1966)

A la fois source d’inspiration et support de dessins, les livres sont particulièrement importants dans l’esthétique de l’artiste. Ils sont omniprésents dans l’univers étroit et confiné de l’atelier. En dehors de quelques étagères murales qui font office de bibliothèques dans sa chambre, l’artiste se soucie peu de la conservation de « tous ces livres entassés pêle-mêle sur le divan ». Ils sont à plusieurs reprises le sujet de dessins ou d’estampes, notamment pour deux lithographies de l’ouvrage Paris sans fin.
Subscribe to our Newsletter
S'inscrire à la Newsletter