Per quelli che volano

Cette œuvre de Luigi Mainolfi surplombe la cour Giacometti et tranche par sa couleur sur les toits blancs immaculés de la Fondation. Per quelli che volano (Pour ceux qui volent) a été offerte à la Fondation par le collectionneur italien Giuliano Gori suite à l’exposition organisée en 2012 sur la Fattoria di Celle (lieu abritant sa collection) à la Fondation.

Réalisée pour la première fois, sous forme partielle, à la Biennale internationale de sculpture de Carrare 2010, cette œuvre a été créée l’année suivante à la Fattoria di Celle pour fêter son trentième anniversaire et est dédiée à la mémoire de Pina Gori, épouse de Giuliano Gori (premier exemplaire donc – la Fondation possédant le second).

L’installation se compose de deux parties : un banc de parc vert ordinaire et un lettrage noir qui est aussi le titre de l’œuvre. L’objet familier devient une sculpture surtout en raison de sa position inhabituelle sur le toit et de l’interaction avec le lettrage sur le mur ci-dessous. Cette installation thématise l’éphémère, sphère immatérielle du ciel, de l’air et finalement de l’imagination.

Luigi Mainolfi (1948)

Artiste italien né à Rotondi, près d’Avellino en 1948, Luigi Mainolfi commence très tôt à dessiner et fréquente les cours de Peinture de l’Académie des Beaux-Arts de Naples. Ses dessins de la période 1965-70 ont une forte connotation politique. Dans les années 70 il se consacre aux actions et aux performances. Il se consacre ensuite presque exclusivement à la sculpture. Sa première exposition personnelle se déroule au Centro Arte Europa de Naples en 1972. Il s’installe en 1973 à Turin, à une époque de forte activité du groupe Arte Povera. Les matériaux qu’il choisit sont divers: le papier, la terre cuite, le tuf, le bronze, le bois et le fer… Ses œuvres sont fortement liées à l’environnement qui les accueille.
Subscribe to our Newsletter