Menu

FRANTA (Frantisek Mertl, dit)

(1930)


Frantisek Mertl naît le 16 mars 1930 à Trebic en Moravie. Son enfance et son adolescence sont marquées par l’Occupation allemande. Son père combat les troupes hitlériennes en France puis dans l’armée anglaise ; sa mère est arrêtée par la Gestapo. Ses premières peintures sont inspirées du cyclisme, il rêve de devenir coureur cycliste. A partir de 1948, il suit les cours de l'Ecole des Arts Décoratifs de Brno (Moravie), puis ceux de l'Académie des Beaux-arts à Prague (1952-1958) : l'enseignement recentré sur le dessin académique du nu. En 1956, un voyage d’études en Italie à l’Academia delle Belle Arti de Perugia, lui permet un premier contact direct avec l’art contemporain, mais aussi avec les œuvres de Giotto, Mantegna, Masaccio… Au cours de ce séjour italien, il rencontre, Jacqueline, sa future femme. En 1958, il passe clandestinement en Occident. Après un séjour dans les camps pour réfugiés en Allemagne, il peut enfin rejoindre en France, Jacqueline, qu'il épouse. Il se marie et s'installe définitivement dans la région de Nice pour poursuivre sa carrière de peintre et sculpteur. Il est retenu pour les Biennales de Paris (1963-1965), et prend régulièrement part aux Salons de Mai, de la Jeune Peinture et Comparaisons… Jiri Kotalik alors directeur de la Galerie Nationale de Prague, vient à son atelier à Vence afin de sélectionner quatre œuvres destinées à la collection du musée. Le corps demeure et demeurera toujours au centre de sa recherche. Il commence en 1977 une collaboration avec la galerie Pierre Lescot à Paris, où il expose régulièrement son travail. Il voyage beaucoup : Espagne, Grèce, Yougoslavie et l’Afrique. Pierre Gaudibert, conservateur et critique d’art, guide ses pas vers le Sénégal, la Gambie, le Kenya, le Mali. Le corps prend une autre dimension. Il tente de cerner les impressions de ses voyages en Afrique Noire mais aussi aux Etats-Unis, avec un intérêt particulier pour le Bronx et Harlem. En 1987, il entame une longue collaboration avec la galerie Art 204 à Düsseldorf, où il exposera régulièrement. Le musée tchèque d’arts plastiques de Prague lui propose en 1995 la première rétrospective dans son pays d’origine ; et sa ville natale, Trebic, montre son travail au musée municipal en 1997. Une centaine d’expositions personnelles ont fait connaître son œuvre en France, aux Etats-Unis, Japon, Allemagne et Italie. Il vit et travaille à Vence.

Franta à la Fondation Maeght
Franta à la Fondation Maeght, 2015

La société des amis de la Fondation a fait don d'un dessin de l'artiste à la Fondation en 2009.