Menu

Jean-Michel FOLON

(1934 - 2005)


Jean-Michel Folon naît en 1934 à Uccle, dans les environs de Bruxelles. En 1955, il abandonne ses études d’architecture et quitte Bruxelles pour se consacrer au dessin. Il se retrouve dans un pavillon de jardinier à Bougival près de Paris où pendant 5 ans, il dessine tous les jours. Il se distingue bientôt dans le domaine de l'illustration (assumant une certaine filiation avec Saul Steinberg). Les dessins qu’il produit le propulsent sur le devant de la scène artistique mondiale dès les années 60. Aux Etats-Unis, des publications de renom, comme Horizon, Esquire, et The New Yorker, publient ses dessins sans même l'avoir rencontré. Il part découvrir les Etats-Unis. Ses dessins commencent à apparaître en couleur sur les couvertures des magazines américains en 1967 : Time, Fortune, Graphis et Atlantic Monthly, et en France, ils sont publiés par Le Nouvel Observateur et par L'Express. L’aquarelle devient son moyen d’expression de prédilection et lui permet de créer un univers onirique influencé par les surréalistes, René Magritte et Paul Delvaux. Il crée pour Art Urbain « le Folonum », personnage imaginaire destiné aux espaces ludiques, réalisé en polyester coloré de rouge, vert ou bleu. Il ne se limite pas aux supports conventionnels du peintre ou du sculpteur : il conçoit des décors de théâtre et des courts métrages. Il réalise des films d'animation et tourne à New York, Los Angeles et La Nouvelle-Orléans.

Outre l’aquarelle, Folon maîtrise toutes les techniques de l’affiche et de la gravure. Il débute en 1986 la création d’objets en bois qu’il transforme et qu’il peint à l’huile. Il sculpte des personnages en terre et en plâtre et réalise aussi ses premiers bronzes. Dessinateur, peintre, affichiste, sculpteur, scénographe, concepteur de vitraux et réalisateur, Folon expose ses œuvres aux quatre coins du monde dans les musées les plus prestigieux, des Etats-Unis à la France, en passant par le Japon, l'Italie, l'Argentine ou la Grande-Bretagne. Il illustre les ouvrages littéraires d'écrivains et poètes célèbres, tels Franz Kafka, Ray Bradbury, Boris Vian et Jacques Prévert, et crée des décorations murales de grandes dimensions, à Milan, Rome et Londres, notamment. Il crée, en collaboration avec le compositeur Michel Colombier, le générique d'ouverture et fermeture d’Antenne 2, diffusé entre 1975 et 1984, où ses bonshommes (L'homme au chapeau est une ligne maîtresse dans son œuvre) en imperméables s'envolent autour d'un soleil sur une très mélancolique cantilène pour hautbois et orchestre. Il s’agit probablement de son œuvre pour la télévision la plus connue. On lui doit des représentations marquantes comme le sigle du bicentenaire de la Révolution française (1989) ou l'illustration de la Déclaration des droits de l'homme des Nations Unies (1988). Les Droits de l'homme sont d'ailleurs une de ses sources principales d'inspiration. Il inaugure sa propre Fondation en 2000 près de Bruxelles. Jean-Michel Folon décède à Monaco, où il s’était installé en 1983, le 20 octobre 2005, à l’âge de 71 ans des suites d’une leucémie.

Eduardo Arroyo et Jean-Michel Folon lors du vernissage, Dessins de la Fondation Maeght
Eduardo Arroyo et Jean-Michel Folon lors du vernissage, Dessins de la Fondation Maeght, 1980

La Fondation Maeght conserve cinq dessins de l'artiste dans ses collections.