Menu

Denise ESTEBAN

(1925 - 1986)


Née à Reims, Denise Esteban suit à Paris les cours de l’Ecole des Arts Décoratifs mais se sent plus attirée par la peinture que par la décoration. Son passage à l’Ecole des Beaux-Arts et dans des ateliers particuliers la confirme dans cette voie. Passionnée par l’œuvre de Chardin, Corot et Matisse, elle peint d’après nature durant les mois d’été. En Espagne, elle rencontre le poète Claude Esteban qu’elle épousera en 1964. Pendant plusieurs années, elle réduit la dimension de ses œuvres, et travaille sur des petits carnets de croquis. L’exposition de l’œuvre de Morandi (1890-1964) à la Biennale de Venise de 1966 l’impressionne particulièrement et l’année suivante, sa rencontre avec le peintre hongrois Arpad Szenès la conforte dans sa recherche : le dialogue entre le monde extérieur et soi-même. Sa première exposition personnelle a lieu à la Galerie Jacob à Paris en 1972. Elle donne parallèlement des cours de dessin aux enfants puis renonce à l’enseignement pour se consacrer exclusivement à son travail qu’elle poursuit en Haute-Provence puis en Vendée. Elle réalise des dessins au crayon, à la plume et au stylo bille. Son travail est exposé à trois reprises à la galerie La Touriale à Marseille. Denise Esteban décède en 1986 des suites d’un accident. En 1989, trois ans après la mort de sa femme, le poète Claude Esteban publie Elégie de la mort violente, livre sur le deuil et la mémoire.

 

Reflets
Reflets, 1979

Encres de couleur sur papier Arches
Don de la Société des Amis, 2009
Collection Fondation Maeght