Menu

ERRÓ (Gudmundur Gudmundsson, dit)

(1932)


Erró naît le 19 juillet 1932 à Ólafsvík, dans le nord-ouest de l’Islande. Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Reykjavík en septembre 1949, il continue ses études et se rend en Norvège en 1952 où il étudie la gravure, la fresque et la peinture. De 1954 à 1956, il fréquente l’Académie des Beaux-Arts de Florence et l’École de mosaïque de Ravenne. Sa première exposition personnelle a lieu en 1955 à Florence, à la Galleria Santa Trinità. Il se fixe à Paris en 1958 et, grâce à Jean-Jacques Lebel, rencontre des personnalités liées au mouvement surréaliste. Mais c’est sa rencontre avec les artistes de la Figuration narrative qui marquera sa création. Au cours de ses voyages, Erró collecte des images (publicités, photos d’actualité, bandes dessinées, affiches, documents politiques) qui sont sa source d’inspiration principale. Il les choisit, les assemble, les accumule sur ses toiles. Souvent, il travaille par séries : cycles chinois, politiques, érotiques. À New York, en 1966, il crée les collages puis les peintures de la série russo-américaine Forty-Seven Years. Si tous ses collages ne deviennent pas des peintures, à partir de 1964, toutes ses peintures sont précédées de collages, esquisses de ses tableaux. Sa première exposition uniquement composée de collages a lieu en 1981 à la galerie Le Dessin, à Paris. Pour l’affiche officielle de la Coupe du monde de football 1982, il conçoit un collage de plus de 500 photographies découpées dans des publications sur le football. La même année, il inaugure Hommage à la bande dessinée, mur peint à Angoulême à partir de sa maquette-collage. En 1989, sur une commande du ministère de la culture pour le Bicentenaire de la Révolution française, il conçoit la sérigraphie Paysage de la Révolution, sur la base d’un collage, et la projection d’un montage de portraits de révolutionnaires sur la façade de l’Assemblée nationale. Il participe à l’exposition « Bons baisers d'artistes » à l'Atelier des Enfants du Centre Pompidou, avec des collages conçus à partir de cartes postales de ses propres œuvres. Il expose, avec les Paysages de 1984, l’ensemble des « scapes », accompagné de collages préliminaires, à l’ARC 2, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. En 1995, il travaille à la maquette-collage du Music Scape, décor mural commandé par la Ville de Paris pour le hall d’entrée de l’auditorium des Halles et inauguré en 1997. Année, où il conçoit la majeure partie des collages de la Saga of American Comics, série peinte en 1998-1999. En 1997 Erró fait don de 30 collages au FDAC Val-de-Marne (aujourd’hui conservés au MAC/VAL), ensemble complété par l’artiste en 2000 et en 2008. En juin 2001, la Collection Erró du musée de la Ville de Reykjavík (donation de 95 collages en 1989) est présentée au public dans son nouveau cadre à Hafnbarhúsid à la faveur d’une grande rétrospective.

Erró vit et travaille à Paris, en Espagne et en Thaïlande.

The spanish comicscape
The spanish comicscape, 1981-1982

Peinture glycérophtalique sur toile
200 x 300 cm
Don de la Société des Amis de la Fondation Maeght, 2009

Sorte d’anthologie des bandes déssinées éditées en Espagne, cette toile mêle les vignettes « réalistes » à d’autres franchement caricaturales. L’artiste introduit une sorte de narration originale en faisant varier la taille et l’intensité colorée des cases de haut en bas : la partie supérieure du tableau montre des personnages très réduits, pâles et difficlement lisibles, comme s’ils apparaissaient dans le lointain ; à mesure que l’on se rapproche des premiers plans, les scènes s’agrandissent, s’intensifient et s’individualisent, sans pour autant que l’image, détachée du contexte de sa bande dessinée, puisse retrouver son sens premier.