Menu

Jean BAZAINE

(1904 - 2001)


Né à Paris, Jean Bazaine entreprend des études de lettres et de philosophie, en même temps qu’il est l’élève du sculpteur Paul Landowski à l’Ecole des beaux-arts. En 1924, il abandonne la sculpture pour se consacrer à la peinture. Il découvre la Bretagne en 1936 et la vision des mouvements de la mer et des ciels du Sud-Finistère, et plus tard du Nord, notamment la Hollande, ceux-ci prennent de plus en plus de place dans ses œuvres. En 1941, il participe à l’exposition « Vingt jeunes peintres de tradition française » qui, réunissant des artistes fauves et cubistes, est une provocation vis-à-vis de l’occupant allemand pour qui il s’agit d’ « art dégénéré ». Il expose très souvent avec Maurice Estève et Charles Lapicque et se lie avec Edouard Pignon et Alfred Manessier. Il fait partie de la sélection de la documenta de Kassel en 1955. Il reçoit des commandes d’œuvres monumentales comme celles de vitraux pour l’église d’Assy pour laquelle a travaillé aussi Germaine Richier. Au début des années 1940 il s’est orienté vers la couleur pure et une peinture non figurative, abandonnant les sujets traditionnels, natures mortes, portraits, paysages naturalistes et privilégiant une vision lyrique des éléments en mouvement et du cosmos.

Jean Bazaine
Jean Bazaine, 1964

Une peinture et plusieurs lithographies de l'artiste sont conservées dans les collections de la Fondation Maeght.