Menu

Richard BAQUIÉ

(1952-1996)


Le sculpteur français Richard Baquié naît le 1er mai 1952 à Marseille. Il décède le 17 janvier 1996.

Richard Baquié développe une œuvre où se croisent images, textes poétiques et assemblages d’objets industriels. Avant de se consacrer pleinement à la sculpture, Richard Baquié exerce plusieurs activités, notamment professeur d'auto-école et chauffeur de poids lourds.

En 1975, il entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Luminy à Marseille. Ses professeurs sont le sculpteur Toni Grand, ainsi que les peintres Claude Viallat et Joël Kermarrec.

Sculpteur incontournable de la scène artistique marseillaise, Richard Baquié est souvent associé à l’image d’un "bricoleur sensoriel" tant ses œuvres se réalisent à partir de matériaux de récupération qu’il assemble, manipule et transforme en sculptures mécaniques. Richard Baquié redéfinit la sculpture à partir des mots qu’il utilise comme une réversion aux objets. Ses sculptures-installations, ses bricolages construits à partir de matériaux de récupération, témoignent de son goût pour le mouvement et les mécaniques.

En 1987, Richard Baquié participe à la Documenta de Cassel. La même année une exposition solo lui est consacrée au Centre Georges Pompidou à Paris. Il est professeur de sculpture à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris de 1993 à 1996.

Tôt ou tard
Tôt ou tard, 1994

En 1994, Richard Baquié construisit une prison de verre brisé pour abriter l’unique représentation de “Tôt ou tard” : une pièce cinglante de son collègue Emmanuel Loi, mise en musique par l’improvisateur Jean-Marc Montera.