Menu

Gérard GAROUSTE

(1946)


Né à Paris, Gérard Garouste étudie à partir de 1965 à l’école nationale des Beaux-Arts, où il découvre dada et l’art conceptuel. Il s’intéresse très tôt aux installations et aux performances (Joseph Beuys, Yves Klein) qui éloignent la création de l’accrochage traditionnel des galeries et des musées. Lié au dramaturge et metteur en scène Jean-Michel Ribes, il réalise le décor de sa pièce Jacky Paradis donnée au théâtre de la ville en 1978, puis la scénographie du Palace de 1979 à 1982, qui le font connaître. Beaubourg l’expose en 1988. Le théâtre est, comme la peinture et la sculpture, un art de la représentation cher à Garouste qui est lui-même auteur d’une pièce intitulée Le classique et l’indien qu’il interprétera au Palace. La confusion entre l’art (le théâtre) et la vie, les caractères interchangeables des personnages : indien et classique à la fois irresponsables et sages, et l’interaction entre l’artiste et le spectateur sont le propre de l’invention de l’image chez Garouste, champion du « trompe l’œil et l’esprit ». La fondation Maeght lui a dédié une exposition en 2015 intitulée En chemin. A cette occasion, l'artiste a fait don d'une de ses sculptures à la Fondation Maeght.

Il vit et travaille en Normandie et à Paris.

Gérard Garouste et Adrien Maeght à la Fondation Maeght
Gérard Garouste et Adrien Maeght à la Fondation Maeght, 2015

Don Quichotte
2013
Bronze, 64 x 37 x 37 cm
Don de l'artiste, 2015

Reprenons les mots mêmes de l’artiste, qui a
représenté maintes fois, surtout en peinture, ce
personnage littéraire à multiples facettes :
"Ce chevalier errant, fou de romans de chevalerie totalement démodés, se fiche d'être de son temps, il joue avec son époque, le passé, le présent… il voit sa Dulcinée là où personne d'autre ne la voit, c'est la puissance du fou car l'amour est folie. "