Menu

Manolo VALDÉS

(1942)


Manolo Valdés commence sa carrière en cofondant un des groupes les plus importants du Pop Art espagnol en 1964 : Equipo Crónica. Ce mouvement prônait la réutilisation de toute une série d’éléments de l’Histoire de l’Art.

Depuis 1981, Manolo Valdés crée en solitaire dans son atelier à New York. Son approche se veut à la fois immatérielle et constructive. En 1984, on lui décerne le Prix des Beaux-Arts ; en 1985, la médaille de la Peinture d’Espagne ; en 1986, celle de la Biennale du Festival international d’arts plastiques de Bagdad (Irak). En 1993, il reçoit la Condecoración de la Orden de Andrés Bello du Vénézuela. Ce prix avait été octroyé l’année précédente au sculpteur Eduardo Chillida. En 1999, il est nommé représentant espagnol à la 48e édition de la Biennale de Venise, aux côtés de l’artiste Esther Ferrer. En 2002, le Guggenheim Museum de Bilbao organise la première grande rétrospective de l’artiste. La production de cette seconde étape artistique de Manolo Valdés comprend également une abondante œuvre graphique ainsi qu'une importante œuvre sculptée. Ses sculptures, comme les Têtes de Lydia ou les Ménines, se déclinent en divers matériaux, bronze, pâte de verre... Les toiles ont une texture extraordinaire : toiles de jute repliées, recousues, badigeonnées de bitume, de pigments, surchargées de masses de peinture. Il donne forme à sa matière en imitant une réalité préexistante. Sa magie consiste à manipuler les icônes du Titien, de Matisse, de Vélasquez, Rembrandt et Manet, via la décontextualisation et sa faculté de réactivation des chefs-d’œuvre. Le travail de Manolo Valdés est cependant plus qu’une réinterprétation de l'histoire de l'art. Sa sculpture gagne en visibilité lorsqu’il réalise, en 1999, une commande pour la ville de Bilbao. Par ailleurs, il participe à un grand projet autour de la figure de la Dama de Elche pour un parc de la ville de Valence (Espagne), dont la première esquisse à grande échelle est exposée en 2002 sur Park Avenue à New York. En 2000, Menina, une sculpture de onze tonnes et haute de sept mètres, est inaugurée à Madrid. Monte-Carlo, Munich, Bilbao et Biarritz, entre autres, abritent également des sculptures de Valdés dans leur espace urbain.

 

 

Manolo Valdés et Adrien Maeght à la Fondation Maeght
Manolo Valdés et Adrien Maeght à la Fondation Maeght, 2005

La Fondation Maeght présenta en 2005 près de 70 œuvres parmi les huiles, techniques mixtes, sculptures et gravures réalisées au cours des quinze dernières années.