Menu

Paul REBEYROLLE

(1926 - 2005)


Né à Eymoutiers, en Haute-Vienne, Paul Rebeyrolle est marqué dans son enfance par une grave maladie qui nécessite l’immobilité totale. Il se met très vite à dessiner et à peindre, et, à Paris en 1944, fait son éducation artistique avec la découverte de Chaïm Soutine et de Pablo Picasso. Il va aussi voir au Louvre les tableaux de Francisco de Goya, du Caravage, de Théodore Géricault et de Gustave Courbet. Figuratives, ses toiles, héritières des tableaux romantiques et réalistes, dénoncent les violences de la société contemporaine par des images de révolte et de furie. Et, comme l’analyse Jean-Paul Sartre, cet engagement se lit non seulement dans les images mais aussi dans les matériaux triturés, « torturés » sur les toiles, terre, cendre, paille, fragments d’os. Ses œuvres tournent en dérision grinçante toutes les dérives liées au pouvoir politique (Série Natures mortes et pouvoir, Les Panthéons), à la guerre, à la religion, à la science (Clones), au capitalisme.

Paul Rebeyrolle à la Fondation Maeght
Paul Rebeyrolle à la Fondation Maeght, 2000

La Fondation Maeght conserve dans ses collections deux peintures et des lithographies.