Menu

François MARTIN

(1945)


Artiste plasticien diplômé de l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, François Martin choisit en parallèle à la création, l’enseignement. Il est aussi décorateur de théâtre.

Après avoir produit au début des années 70 des représentations d’objets et de lieux comme Installations d’herbages, il commence en 1975 à travailler par séries : Man Ray’s Sandwiches (1978), Pâtisseries (1980). Il juxtapose des feuillets sur des surfaces plus grandes et y travaille. Le papier est son support quasi-exclusif car il se prête aux opérations de montage et de découpage. A première vue un de ses dessins n’a rien du dessin. Ce sont des esquisses aux idées ordonnées où feutre, crayon, aquarelle, huile, acrylique, encre se superposent les uns aux autres. Du dessin nous ne retrouvons que le support en papier, de la peinture que le matériau. François Martin peint ou dessine un objet sur chacun de ses petits morceaux de papier, une seule figure par feuille le plus souvent mais reprise dans de nombreux dessins, cinq, dix ou cent fois. De 1er septembre 1995 au 31 août 1997, il se plie à la règle d’exécuter un dessin pour chaque message trouvé sur son répondeur téléphonique, ainsi qu’une feuille monochrome pour chaque jour sans message : 1098 dessins. Chaque feuillet porte un tampon à la date du jour ainsi que l’inscription au crayon de l’heure du message et de sa teneur abrégée, avec le nom ou les initiales de l’expéditeur. L’ensemble de 24 panneaux encadrant chacun un mois de dessins, est montré au Centre Européen d’Actions Artistiques de Strasbourg, en novembre 1999. « Toute image n’est pour moi qu’un fragment, et même si un ensemble est constitué de 25 petits dessins, je tiens à signaler ainsi qu’il pourrait aussi bien y en avoir 50 ou 1000, ou plus. Il s’agit de montrer que toute image n’est qu’une partie de la chose, puisque, de toute façon, il est impossible de tout peindre ». L’œuvre de François Martin se développe autour de l’idée de série. François Martin vit et travaille à Paris.

Ce que ne contient pas le tiroir
Ce que ne contient pas le tiroir, 1974

Encre de Chine sur papiers de soie assemblés avec trombones sur carton
64,5 x 49 cm
Don de la Société des Amis de la Fondation Maeght, 2009