Menu

Yaacov AGAM

(1928)


Artiste israélien, Yaacov Agam se forme à Jérusalem sous la conduite de Mordecai Ardon, élève au Bauhaus, avant de partir étudier à Zurich en 1949 avec Johannes Itten, puis à Paris dans l’atelier de Jean Dewasne en 1951. Agam commence à s’intéresser au mouvement cinétique dans l’art au début des années 1950 : première exposition personnelle dès 1953. En 1955 il participe à la première exposition internationale d’art cinétique, à la galerie Denise René, à Paris. Agam sollicite le spectateur par le déplacement du point de vue; c’est en se déplaçant autour des tableaux, statiques qu’on en découvre les multiples possibilités. Il s’agit de structures métalliques en forme d’éventail, dont chaque élément est peint d’un motif abstrait relié à l’élément suivant. Par des perforations et des ouvertures, la couleur et la forme varient constamment, selon la position du spectateur. L’œuvre d’Agam se caractérise également par des sculptures en acier inoxydable, aux formes variables. Agam utilise des moyens tels que le son, la lumière et l’eau. Agam vit et travaille à Paris.

Yaacov Agam à la Fondation Maeght
Yaacov Agam à la Fondation Maeght, 1992

La Fondation conserve de l'artiste dans sa collection la Série Hommage à Georges Braque (1973) - 4 sérigraphies sur vélin d'Arches