Menu

Eduardo CHILLIDA

(1924 - 2002)


À son arrivée à Madrid en 1943, Eduardo Chillida commence des études d’architecture mais les interrompt en 1947, préférant se consacrer au dessin, à la gravure et à la sculpture. En 1948, il se rend à Paris où il est impressionné par les sculptures grecques archaïques du Louvre, et réalise sa première grande œuvre, Torso. À partir de 1950, sa sculpture devient totalement abstraite. Très attaché aux données des différentes techniques, Chillida travaille par série et explore les possibilités de chaque matériau, traquant l’essentiel sans emphase et recherchant constamment des volumes francs et monumentaux même dans les petites dimensions. Après le fer qu’il travaille à l’instar de Julio González, il utilise le bois, le plâtre, la terre chamottée, l’acier, le ciment et parfois quelques matériaux plus rares comme l’albâtre. Dès 1956, il présente ses œuvres à la galerie Maeght et reçoit deux ans plus tard le Grand Prix de sculpture à la Biennale de Venise. Poursuivant son travail de graveur entrepris en 1959, Chillida illustre en 1965 d’une série d’eaux-fortes le livre d’André Frénaud, Le Chemin des devins, puis, en 1973, il réalise seize gravures sur papier d’Auvergne pour le recueil Mas alla du poète espagnol Jorge Guillen. Ses illustrations seront récompensées l’année suivante par le prix Diano Marina. Les années 1980 et 1990 voient la consécration internationale du sculpteur qui reçoit de très nombreuses distinctions et des prix prestigieux. Le 15 et 16 septembre 2001, il inaugure à Zabalaga, le Museo Chillida-Leku, vaste espace de douze hectares en plein air, propre à accueillir la quarantaine d’œuvres monumentales abstraites d’acier et de pierre dont il s’est fait le spécialiste. La même année, il offre à Gerhard Schröder la sculpture Berlin, qui, en tant que symbole de la réunification allemande, sera installée devant la façade de la chancellerie. En juin 2001, la Galerie nationale du Jeu de Paume organise la première exposition rétrospective de l’artiste en France. Décédé le 19 août 2002, Eduardo Chillida demeure l’un des maîtres de l’art monumental.

En 2011, la Fondation Maeght organise en collaboration avec la Famille Chillida une importe rétrospective. Une manière de rendre un hommage admiratif à cet artiste, riche de la longue amitié qui a toujours existé entre les familles Chillida et Maeght.

Iru Burni
Iru Burni, 1968 - 1969

Granit
105 x 99 x 93 cm
Collection Fondation Maeght