Menu

Wifredo LAM

(1902 - 1982)


Wifredo Lam naît à Cuba peu après la guerre d’indépendance. Selon ses propres dires, ses tableaux sont une « confession intime de son existence » et de l’enfance dans un pays multiculturel où dominent traits africains et espagnols. Très précoce, il affirme qu’il est « né peintre », fréquente l’école des beaux-arts de La Havane avant de partir pour Madrid où il découvre les chefs d’œuvre classiques du Prado, mais aussi Paul Cézanne, Paul Gauguin et Franz Marc. Après avoir défendu la république espagnole il doit se réfugier en France en 1937 et rencontre Pablo Picasso qui défend son art et avec qui il entretient une profonde amitié. Depuis 1939 la proximité d’André Breton et du groupe surréaliste l’influence aussi durablement. Dans l’incessant besoin de se confronter à tous les courants de l’art et à l’humanité, Lam voyage constamment à travers le monde avec des retours réguliers à Cuba où il défend le peuple et la culture noire. Il nourrit son œuvre de ses rencontres, et partage son temps sédentaire entre Paris et l’Italie.