Chillida

Chillida

26 juin > 13 novembre 2011

vue_expo_Chillida1

La Fondation Maeght organise, du 26 juin au 13 novembre 2011, une rétrospective d’Eduardo Chillida (1924-2002). Ce « sculpteur devenu forgeron » (Gaston Bachelard), est célèbre pour ses sculptures monumentales autant que pour ses collages graphiques et poétiques. Cette exposition, qui prend source dans l’étroite relation que l’artiste espagnol a entretenue avec Aimé Maeght, présente près de140 œuvres : 80 sculptures et 60 œuvres sur papier. A cet artiste qui écrivait « je n’ai jamais cherché la beauté. Mais quand on fait les choses comme il faut les faire, la beauté peut leur arriver », la Fondation Maeght rend un hommage admiratif, riche de la longue amitié qui unit les familles Chillida et Maeght.

photo_jardin_Chillida
Vue du jardin de sculpture de la Fondation Maeght

 

Entre les espaces intérieurs et extérieurs de la Fondation Maeght, cette rétrospective exceptionnelle permet au public de découvrir, dans un parcours chronologique, les différentes étapes de l’évolution de l’œuvre de cet artiste majeur du XXesiècle dont Julien Alvard écrivait dès 1956 : « Son œuvre (…) ennemie de l’effet et du brillant, elle vise à l’essentiel, elle l’atteint, elle s’y tient. (…) Il œuvre, sobrement, puissamment, en pleine et féconde rigueur. »

Cette exposition unique réunit des œuvres de la famille Chillida, des collections de la Fondation Maeght et de la famille Maeght, et des prêts des plus grandes collections européennes. Certaines de ses œuvres sont dévoilées au public pour la première fois.

 

vue_expo_Chillida2

vue_expo_Chillida3

Vue des salles d'exposition

Si Eduardo Chillida est l’artiste du fer, l’exposition organisée par la Fondation Maeght est l’occasion de découvrir les différents matériaux travaillés par l’artiste, à toutes les étapes de sa création : le bois, l’albâtre, la terre chamottée, le granit, le béton… Cette rétrospective présente aussi son œuvre sur papier notamment les gravures et les superbes collages, tout de force et de sobriété, ainsi que ses « gravitations », technique créée par Eduardo Chillida dans le milieu des années 80, à mi-chemin entre le collage et la sculpture.

 « Les yeux sont faits pour voir de près et de loin. »

Chillida aimait rêver que ses œuvres s’intègrent dans un paysage où les visiteurs pourraient se promener au milieu d’elles comme dans un bois, et les toucher. La Fondation Maeght propose cette expérience unique. Elle recrée, par la confrontation des œuvres de Chillida avec celles de Miró ou Calder, un dialogue entre artistes voulu par Aimé et Marguerite Maeght dans l’effervescence créatrice de la Fondation.
 
Ecrin de présentation et terre de création
Coordonnée par Ignacio Chillida, le fils de l’artiste, cette exposition retrace également l’histoire de la longue amitié entre Eduardo Chillida et Aimé Maeght, qui l’a soutenu et encouragé dès ses débuts artistiques à Paris en 1948, faisant de lui le plus jeune artiste de la Galerie Maeght à partir de 1950. C’est lors de ses nombreux séjours en famille à la Fondation, qu’Eduardo Chillida a réalisé nombre de gravures et s’est initié à la technique de la terre chamottée.
Ignacio Chillida, commissaire de l’exposition, déclare ainsi « Chillida a vécu à Saint-Paul de Vence les époques les plus enrichissantes et émouvantes de sa vie artistique ». Des photos et des films inédits témoignent de ces moments d’amitié comme de la vitalité créative qui règne à la Fondation Maeght.
 
« Existe-t-il des limites pour l’esprit ? »
Cette rétrospective invite les visiteurs à ressentir la poésie de l’œuvre d’Eduardo Chillida : matière et espace, intérieur et extérieur, limites, rythme, musicalité, noir et blanc, nature, racines…
« Existe-t-il des limites pour l’esprit ? Grâce à l’espace, des limites existent dans l’univers physique et je puis être sculpteur. Rien ne serait possible sans cette rumeur de limites, et l’espace qui les permet. Quelle sorte d’espace fomente-t-il les limites dans le monde spirituel ? ». Ainsi s’interrogeait Eduardo Chillida dans ses carnets traduits par Claude Esteban pour la Galerie Maeght en 1970. Une génération plus tard, la Fondation Maeght présente l’œuvre exceptionnelle de cet artiste, dont les pensées artistiques et métaphysiques sont plus que jamais d’actualité.

 

Commissaire de l’exposition : Ignacio Chillida

 En partenariat avec:

beauxarts

LOGO_CDA_Noir_ok

 

Dépliant

Crédits photos: Archives Fondation Maeght, Patrick Loncan © Zabalaga-Leku, Adagp, Paris 2011

Renseignements

Fondation Maeght
623, chemin des Gardettes
06570 Saint-Paul-de-Vence, France
Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63
Fax : +33 (0)4 93 32 53 22
E-mail : contact@fondation-maeght.com

Parking, bibliothèque, cafétéria, librairie. 

Informations et réservations groupes :
Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63
Fax : +33 (0)4 93 32 53 22
accueil@fondation-maeght.com 

Ouvert tous les jours, sans exception :
Octobre-Juin : 10h-18h
Juillet-Septembre: 10h-19h
Fermeture exceptionnelle à 18h45 les soirs de concerts de juillet à septembre (programme dans Actualités)
La billetterie ferme 30 minutes avant l'horaire de fermeture.
Fermeture à 16h les 24 et 31 décembre.

Le Café F vous accueille pour le déjeuner ou une pause gourmande. Horaires d'ouverture selon saison - Renseignements 04 93 32 45 96.


 

 

Tarifs

Adultes: 15 €
Groupes (+ de 10 personnes), étudiants et moins de 18 ans : 10 €
Enfants moins de 10 ans : gratuit
Droit de photographier et de filmer : 5 €
Entre deux expositions temporaires, certaines salles peuvent être fermées au public. Le tarif est réduit en conséquence.

 

Accès

En voiture par l'autoroute A8 :
De Cannes : sortie n° 47 Villeneuve-Loubet, Cagnes-sur-Mer, Vence.
De Nice ou d'Italie : sortie n° 48 Cagnes-sur-Mer, Vence.
Puis suivre direction La Colle sur Loup/Vence. La Fondation Maeght est avant le village de Saint-Paul-de-Vence.
 
En autocar :
De Nice , ligne n° 400 (Nice-Vence par St Paul).
Arrêt Fondation Maeght.
 
Aéroport : Nice Côte d’Azur
Gare SNCF : Cagnes-sur-Mer
 
 
 

La Société Générale est partenaire de la Fondation Maeght.

Logo Societe_generale_site_webFM
 
Accéder au site internet de la Collection de la Société Générale