Menu
L’Abstraction en Europe

L’Abstraction en Europe

9 avril - 13 juin 2011

La Fondation Maeght présente, du 9 avril au 13 juin, une exposition dédiée à l’Abstraction en Europe, organisée en exclusivité à partir d’une collection particulière allemande.

Dévoilée pour la première fois en France, cette collection ambitieuse regroupe plus de 80 oeuvres (peintures, dessins et sculptures) et des ouvrages qui montrent différentes facettes de l’abstraction géométrisante de la première moitié du XXème siècle.

L'Abstraction géométrique est envisagée ici à travers ses filiations internationales. Cette collection révèle de manière pertinente et variée les échanges artistiques entre l'Europe de l'ouest et l'Europe de l'est entre les années 1909-10 et 1950, ainsi que les effets boomerang de ces influences.

Elle présente plus de 30 artistes, en majorité russes (Kandinsky, Malévitch, Tatline, Rodtchenko, Popova, Gontcharova) et de l'Europe de l'est (Kupka, El Lissitzky). L'émigration, sous le régime des Nazis, d'une grande partie des artistes présentés a favorisé un rayonnement international de l'abstraction géométrisante.

Le Constructivisme y apparaît dans ses procédés individuels ainsi que les différents courants de l'Abstraction géométrique. Les grands noms du Bauhaus comme Josef Albers et Lászlo Moholy- Nagy, les représentants de l'Abstraction-Création comme Max Bill et enfin les membres du groupe De Stijl avec notamment Georges Vantongerloo figurent aussi dans cette collection d'art moderne.

Vassily Kandinsky, représenté avec des oeuvres de qualité exceptionnelle, occupe une fonction particulière dans ce paysage artistique puisque son oeuvre fait, en quelque sorte, la jonction entre l'Est et l'Ouest. De même, l'artiste russe Alexandra Exter développe un langage plastique propre, intégrant à la fois les influences artistiques du Cubisme et du Futurisme. Enfin, Kazimir Malevitch et son Suprématisme fait aussi un pont entre l’Est et l’Ouest. L'oeuvre de Natalia Gontcharova est également une forme particulière russe du Cubo-futurisme, tout en se situant à la frontière de ce qu'on appelle le Rayonnisme. La biographie de l'artiste illustre aussi le pouvoir d'attraction indéniable qu'exerce, avant-guerre, la capitale française sur les artistes européens puisqu' elle s'installera en 1917 à Paris.

La collection, homogène, présente un caractère géographique et historique spécifique en réunissant un choix d'oeuvres illustrant parfaitement les tendances artistiques au sein de l'Europe centrale et orientale au cours de la première moitié du XXème siècle. Elle s'appuie également sur les manuscrits de certains artistes : 50 livres, des manifestes artistiques de l'avant-garde russe ou des livres illustrés, dont l'iconographie et la typographie reflètent les orientations esthétiques très avant-gardistes du constructivisme.

Cette collection privée est prêtée en exclusivité à la Fondation Maeght pour être montrée au public pour la première fois en France. Elle n’a été présentée que trois fois à ce jour et uniquement en pays germanophones : en 2001 au Kunstmuseum Winterthur en Suisse et en 2006 en Allemagne au Kunstmuseum de Bonn puis au Staatliches Museum Schwerin.

Cette exposition regroupe des pièces uniques (peintures, sculptures et dessins sur papier) que ce collectionneur allemand a réunies au fil des années et qu'il continue d'acquérir pour donner le panorama le plus complet possible des interférences artistiques au sein de l'Europe dans la première moitié du XXème siècle.

 

L’abstraction en Europe : le choix d’un collectionneur allemand - 9 avril > 13 juin 2011
Commissaire de l’exposition : Markus MUELLER