Menu

Marc CHAGALL

(1887 -1985)


Peintre né, Moïche Zakharovitch Chagalov, le 7 juillet 1887 près de Vitebsk, en Biélorussie (alors intégrée à l'Empire russe), naturalisé français en 1937 et mort le 28 mars 1985 à Saint-Paul de Vence.

C’est en octobre 1947 qu’Aimé Maeght rencontre Marc Chagall pour la première fois, au vernissage de sa rétrospective au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris qu’avait organisée Jean Cassou comme pour susciter et fêter le retour du peintre après les années d’exil aux Etats-Unis.

« Ida Chagall m’emmena chez son père, et ce fut l’éblouissement dans l’atelier lorsque je découvris les gouaches peintes aux Etats-Unis et au Mexique, soixante feuilles superbes que j’eus la chance de pouvoir rapporter rue de Téhéran. Nous arrêtâmes ensemble le projet de la première exposition à la Galerie. Cette rencontre marque le début de notre étroite et confiante collaboration, et d’une amitié qui ne s’est jamais démentie. » expliqua Aimé Maeght. Cette exposition eue lieu en mars 1950. C’est cette année également que Chagall vint s’installer à Vence près de Saint-Paul.

Quand Marguerite et Aimé Maeght créent la Fondation, ils demandent à Chagall un grand tableau pour la salle qui lui sera consacrée. L’artiste réalise La Vie (1964, huile sur toile, 296 x 406 cm). Il a tenu également à réaliser pour la façade de la Fondation Maeght sa première mosaïque intitulée Les Amoureux qui représente les fondateurs accueillant les visiteurs.

La vieLa vieLes amoureux (détail)
La vie, 1964

Huile sur toile
296 x 406 cm

Vaste composition tourbillonnante où se mêlent les évènements vécus et les rêves qui ont toujours habité le peintre : le grand-père rabbin, le mariage avec Bella, la naissance d’Ida, les deux exodes, celui de Russie en voiture à cheval, celui vers l’Amérique en bateau, les musiciens, les acrobates et les danseurs, Paris tout en bleu et, à l’extrémité de la trajectoire, le peintre à la palette qui semble contempler cette épopée plus vaste que l’aventure d’une homme. Au-dessus de lui, l’entourant de ses bras, Vava sa compagne, l’alliée bénéfique, qui semble naître de sa peinture pour apaiser l’inquiétude et le tourment du créateur.
Les amoureux (détail), 1963 - 1965

Mosaïque
300 x 285 cm