Menu

Ellsworth KELLY

(1923 - 2015)


Peintre et sculpteur abstrait américain, Ellsworth Kelly est apparenté, bien que le précédant, au mouvement minimaliste qui débute dans les années 1960 aux États-Unis. Après avoir combattu en France en 1944, il vient à Paris en 1948 pour étudier aux Beaux-Arts et y réalise sa première exposition en 1951. Il y développe un vocabulaire plastique abstrait qui s’inscrit dans une interrogation centenaire sur la peinture et ses moyens et sur l’acte de regarder. Il a notamment réalisé des shaped canvases (toiles découpées) dont les bords, non plus orthogonaux mais irréguliers ou courbes, remettent en question l’opposition entre peinture et sculpture.

Ellsworth Kelly expose pour la première fois à la Galerie Maeght en 1958 et réalise des lithographies originales pour la revue Derrière Le Miroir et une affiche pour l’exposition. Il passe l’été 1963 à Saint-Paul de Vence, été précédant l’inauguration de la Fondation Maeght. De ses promenades dans le jardin et le potager des Maeght il créa un tableau intitulé Red, yellow, blue (1963, huile sur toile, 231 x 231 cm, collection de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght) et une série de lithographies originales. L’artiste interroge la peinture en réalisant une œuvre abstraite où les couleurs, ici réduites aux trois couleurs primaires dans sa toile, sont appliquées en aplat sans aucun effet de nuance ni de valeur. Le support même est remis en question par un format faussement carré qui se compose en réalité de trois toiles, une pour chaque forme, qui s’emboîtent l’une dans l’autre. L’œuvre, par son échelle humaine, interroge notre expérience de l’œuvre, de la couleur et de l’espace si chère aux artistes minimalistes.

Red, yellow, blueRed, yellow, blueCyclamen I
Red, yellow, blue, 1963

Huile sur toile
231 x 231 cm
Cyclamen I, 1964

Lithographie originale en noir sur Rives
90 x 61 cm