Menu
Miró en son jardin

Miró en son jardin

26 juin - 28 novembre 2009

250 œuvres, peintures et sculptures majeures - dont certaines jamais montrées au grand public - illustrent l’histoire d’un lien profond entre la famille Maeght et Joan Miró, monstre sacré de l’Art du XXe siècle et artiste pleinement impliqué dans la création de la Fondation Maeght. Présentée dans l’intégralité des salles et des jardins, cette exposition évoque la force du lien entre l’œuvre de Miró et ce lieu unique pour l’artiste : un lieu de séjours, de rencontres, de réflexions et, plus encore, un atelier à ciel ouvert. Une occasion exceptionnelle de rencontrer « Miró en son jardin » et de découvrir les secrets de sa création. Joan Miró et la Fondation Marguerite et Aimé Maeght : un lien unique… Joan Miró et Aimé Maeght se rencontrent quand Miró rejoint Braque à Varengeville. « Après la guerre, en 1948, je suis revenu à Paris, Maeght s’est occupé de moi. Tzara lui a proposé d’éditer un livre, Parler seul. J’ai fait pour ce livre 70 ou 72 lithos. À partir de ce moment j’ai pris la lithographie très au sérieux. Et puis je me suis mis à travailler pour Derrière Le Miroir. Maintenant la lithographie et l’eau-forte, je fais tout ça à fond. C’est devenu, pour moi, très important. Ça enrichit ma peinture, ça me donne de nouvelles idées, ça me permet de partir de nouvelles bases. Tout s’enchaîne. » En témoignage de l'estime, de l’affection et de la reconnaissance qui le lient à la famille Maeght et à la Fondation de Saint-Paul, Miró dote celle-ci d’un fonds exceptionnel de sculptures, maquettes, peintures sur toile ou sur papier, céramiques. Cet ensemble est exposé en 1979 sous le contrôle de Miró. Enfin Joan Miró peut présenter son travail de recherche tel qu’il le souhaite.

 

… qui donne naissance au Labyrinthe Miró
Dans les années soixante, l’occasion est donnée à Joan Miró de créer une œuvre sculptée, le Labyrinthe, de vaste amplitude dans les jardins de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght. Pour la première fois, la sculpture de Miró se trouve intentionnellement associée à l’architecture et à la nature, source infinie de son inspiration : il va ainsi créer, spécialement pour la Fondation Maeght, un jardin de sculptures et de céramiques monumentales, monde onirique qui peuple ce « labyrinthe » et qui rappelle qu’il n’est pas seulement peintre. En 1964, avec l’ouverture de la Fondation Maeght, le public découvre donc les murets, supports d’un fil d’Ariane blanc, peint par Joan Miró, serpentant parmi les céramiques et les sculptures. Le génie catalan explore tous les matériaux dans cette œuvre : le Grand Arche est réalisé en béton, c’est au marteau piqueur que Miró y grave ses signes récurrents. L’Oiseau lunaire et L’Oiseau solaire sont en marbre de Carrare, La Fourche est en fer et en bronze, elle reprend le symbole du poing levé du paysan en révolte lors de la guerre d’Espagne, Le Lézard en céramique grimpe sur les murs du patio. Céramique encore pour les Gargouilles qui crachent l’eau dans les bassins dont les fonds sont également des créations de Miró.

L’Hommage au génie créateur de Miró
En mai 1974, dix ans après l’inauguration de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght, la France rend hommage au génie créateur de Miró en présentant simultanément trois expositions à Paris : le Grand Palais expose les tableaux récents ainsi que la totalité de l’œuvre gravée de Joan Miró, tandis que le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, présente un ensemble de 100 sculptures. Joan Miró et Aimé Maeght participent étroitement à la conception de ces expositions. En juin 1975, la Fondation Miró est inaugurée à Barcelone. Pour concevoir son musée, Joan Miró choisit Josep Lluís Sert, l’architecte de la Fondation Maeght. En 1977, afin que l’œuvre de Miró soit dignement représentée dans les collections du Centre Pompidou qui ouvre ses portes, Aimé et Marguerite Maeght font don aux collections nationales françaises d’un ensemble emblématique de sculptures de Miró. Rarement exposées depuis, ces œuvres témoignent du processus de création du grand artiste espagnol. Un parcours singulier pour découvrir l’univers de Miró.